« Une certaine image de la maçonnerie prétenduement chrétienne | Page d'accueil | Invitation au ménage. »

22/04/2011

Piss-Christ, Cattenoz...et...? Ah bon!

Juqu'à présent nous étions restés en dehors de la polémique sur l'exposition d'Avignon et la monstration d'une image du Christ en croix plongé dans de l'urine. Mais une récente sortie de l'évêque Cattenoz, rubicon personnage qui ne doit pas téter que de l'eau minérale et qui est fort contesté dans son diocèse, mettant en cause la Franc-Maçonnerie nous amène à sortir de notre réserve. 

Il ne nous appartient pas de décider si "l'oeuvre" (sic) présentée est une provocation sordide ou si c'est au contraire le résultat d'une pensée géniale. Nous observons simplement qu'il est du droit de création de produire, sans limitation, toute représentation sculptée, écrite, filmée ou peinte. A charge pour l'auteur de répondre devant la loi d'un éventuel trouble à l'ordre public ou de subir la vindicte ou l'indifférence du public. Que toute censure préalable au nom d'un ordre moral quelconque est un crime contre la pensée, c.à.d, contre la liberté d'expression.

Certes l'image est choquante et blessante pour de nombreux chrétiens et même de non-croyants respectueux de la foi d'autrui. Mais ne l'est-elle pas qu'en simple opposition à la vision sulpicienne d'un christ "bien propre sur lui" alors qu'on sait très bien que dans l'agonie, où se révèle, au cas particulier, toute l'humaine condition du Dieu fait homme, les muscles qui contrôlent l'intime se relâchent et laissent échapper fèces et urine.

L'art est provocation qu'on l'aime ou pas, qu'il blesse ou pas. Et la provoc provoque (c'est sa fonction) la réflexion. Mais c'est à nous de décider jusqu'à quel niveau de réflexion nous voulons aller. Chacun est libre de trouver cette représentation scandaleuse.

Mais chacun peut aussi pousser sa réflexion plus loin comme l'a fait un commentateur de GOLIAS "Le Christ n'est-il pas venu pour nous sauver de notre « urine », de notre fumier, de nos miasmes fétides qu'on appelle péchés? Son sang coulant sur notre fétidité excrémentielle pour tenter de la purifier ne s'affiche-t-il pas comme une immense espérance aux ailes d'aurore ? Quel plus belle représentation symbolique que cette croix trempant dans le verre de nos turpitudes ?

Alors tempêter comme l'a fait l'évêque une première fois, qui n'a, à son habitude, sans doute pas réfléchi plus loin que le bout de son nez, ne devait-il pas faire qu'arrive ce qui devait arriver par la main de quelques excités qui décidèrent marteaux en mains de s'attaquer à "l'oeuvre" (sic) présentée?

Et qu'il récidive une seconde fois donnant ainsi une publicité inutile et supplémentaire à une "oeuvre" (sic) et à une exposition inutiles relève plus de la sottise que de l'intelligence magistérale.

Sans doute ayant pris conscience de sa bourde, qui ne peut qu'augmenter la cote de l'artiste (sic) sur le maquignonnage de l'art (pardon aux maquignons respectables), a-t-il jugé bon de désigner le coupable de cette insulte à la foi en laissant entendre que la Franc-Maçonnerie était derrière cette affaire. Que nous dit-il en effet dans son dernier communiqué?

- A l'entrée dans la Semaine Sainte cette exposition est certainement lié à la Franc-Maçonnerie. Quelle preuve apporte-t-il de cette affirmation? Aucune évidemment.

Si, interroge le journaliste, vous pensez qu’il y a un lien entre la franc-maçonnerie et l’exposition de cette photographie, pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ?

- Mais, répond l"évêque, je l’ai dit à l’occasion de presque toutes mes interviews mais curieusement, ces passages ont toujours été coupés. Cet évêque serait-il ici plus bête que bête, ignorant qu'il semble être, que la dénonciation calomnieuse est répréhensible? Que si ses calomnies ont été censurées les journalistes n'ont fait que leur travail en toute objectivité?

Qu'avez-vous fait, demande encore le journaliste, pour remédier à la situation?

- J’ai, dit l'épiscope, demandé le retrait des photographies de la ville et de l’exposition. J’ai souhaité également réunir une table ronde avec la mairie, les responsables de l’exposition et les francs-maçons. Pourquoi diable les Francs-Maçons???

Les Francs-Maçons? s'étonne le plumetif (mot synonyme plus sympa que "pisse-copies")

- Oui parce que je m’aperçois qu’à Avignon, où ils sont très nombreux, il y a un certain nombre de francs-maçons très influents. Et alors???

Pensez-vous que le maire a des liens avec la franc-maçonnerie ?

- Ah, là je sors le joker… Quel courage??? Et quel aveu d'ignorance alors que plus haut il dit vouloir se réunir avec les "frangins"???

Suggérez-vous qu’il y aurait un lien entre la franc-maçonnerie et l’exposition de cette photographie ?

- Comme ils sont cachés, je ne peux pas les voir mais je me demande s’il n’y a pas une corrélation avec la franc-maçonnerie.Et hop un petit faux témoignage... sur...

Comment cela ?

- Je constate que là où les francs-maçons sont nombreux, les actes antichrétiens sont également nombreux.... fond de calomnie.

Ainsi procède depuis trois cents ans et plus cette église romaine qui se dit "catholique" de mensonges en fourberies.

D'où notre titre : "Piss-Christ, évêque Cattenoz... et...? Ah bon!". Comprenne qui voudra.

Et le Barbarin, prince de l'église, primat de la gaule (sic) d'en rajouter une couche... Sont-ils donc bien bêtes!!!

18:27 Publié dans Z0 - Brèves - Actu chaude ou froide | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : piss-christ, avignon, église romaine, évêques de france, franc-maçonnerie, francs-maçons, catholiques, antimaçonnisme

Écrire un commentaire