Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2017

A TOUS LES FAUX MAÇONS des Suprêmes Conseils et d'ailleurs

Je suis tombé par hasard sur ce texte oh combien fondé. Son auteur me pardonnera de ne pas y faire référence n'ayant pas trouvé de coordonnées claires. Je ne manquerais pas de les ajouter s'il venait à me les communiquer.

A TOUS LES FAUX MAÇONS
Publié le 7 janvier 2013 par Frédéric II


A tous les faux-maçons hauts-gavés de médailles,
Où qu’ils soient rassemblés, unis vaille que vaille,
Sur la terre ou la mer, voire dans les fumées,
Parés de leurs atours, anneaux et tabliers,
Je souhaite un retour digne d’un T.G.V.
Dans leur pays natal, la fange, où ils sont nés.


Je sais, je vais décevoir nombre de mes Frères sincères, mais je me dois à l'automne ou l'hiver de ma vie (le GADLU ne m'a rien dit) de dire ce que je sais et dire qui je suis.
Moi Maçon, j'ai cru à l'innocence et la pureté possible des hommes.

Moi Maçon, j'ai pensé que certains pouvaient vivre et croire en une inaccessible et accessible étoile.
Moi Maçon, je crois (peut-être à tort, par illusion) avoir atteint cette Etoile.
Moi Maçon, j'ai vu la pauvreté spirituelle de ceux qui se prétendaient Hauts, ceints de leurs certitudes intellectuelles vaines et pitoyables, certifiées par des diplômes, grades ou degrés.
Moi Maçon, je n'ai plus peur de la mort.
Moi Maçon, je sais que je suis parfois très dur et que j'ose écrire que je n'aime pas tous ceux qui se prétendent maçons, car ils piétinnent avec une ferveur hautement hypocrite notre Fraternité.
Moi Maçon, je ne prétendrai jamais, comme certains l'écrivent, que l'Amour est un devoir, car l'Amour n'est qu'un don, celui de D-ieu.
- Moi Maçon, pour ceux qui se croient Maçons, je précise que je mets un tiret entre le D et le "i", car je ne peux écrire son nom, le graver ou le buriner.
Moi Maçon, je pardonne avec difficulté, certes, à tous les cons qui se déclarent maçons, que je ne peux leur dire que je les aime, car j'ose à peine les plaindre.
Moi Maçon, pour la dixième fois, je déclare que je sais que j'ai en moi les deux faces d'une seule et même image: celle de D-ieu et celle de Lucifer.
ndlr : Si vous savez qui est D-ieu, dites-moi qui est Lucifer. (Seuls les 34 èmes peuvent répondre.)


ndlr: ne me sortez pas pour réponse l'ange porteur de lumière et le jardin d'Eden. (Je dis ça pour mon ex-Frère trois fois couronné, assis sur son tapis Kilim Karakecili.

En forme de PS par Emmanuel : Je ne sais pas ce qu'est un tapis kilim karakecili mais je sais qui est Frédéric II  ectoplasme maçonnique auteur d'une célèbre constitution qui régit les degrés du REAA du 33ème au 4ème et sur laquelle les Suprêmes Conseils de REAA et autres assoient leur pseudo légitimité et leur autorité. En réalité leur imposture puisque cette fameuse constitution n'est qu'une copie d'un document ébauché par la première Grande Loge de France vers 1760 (voir travaux de l'historien Roger Dachez). 

Un grand merci à ce Frère inconnu.

Note Frédéric II de Prusse :

"Frédéric II a été franc-maçon, c’est prouvé et reconnu. Il a favorisé, pense-t-on, la création de plusieurs loges dont la Loge Zu den drei Weltkugeln (Aux Trois Glo­bes) de Berlin. Il n’a cependant jamais porté le  titre de « Chef » ou de Grand Maître de la Franc-Maçonnerie. Ce qui n’a pas empêché les adeptes du Rite écossais ancien et accepté de lui attribuer, depuis le début du XIXe siècle, la paternité des Grandes Constitutions de 1786 – qu’il aurait signées peu avant sa mort. Autre fait méritant d’être rapporté à son proposo: il est devenu le héros du 32e degré des Vaillants et Sublimes Princes du Royal Secret, qui assemblés sous son commandement, s’organisent symboliquement pour la reconquête des Lieux Saints…" - See more at Guy Chassagnard : http://www.gadlu.info/miscellanea-macionica-frederic-ii-d...
 
Note Constitutions de Frédéric II
 
"Les Grandes Constitutions, dites de 1786, absurdement attribuées à Frédéric de Prusse, texte de référence de l’autorité du REAA, est un faux grossier inspiré d’un texte émanant de la Grande Loge de France en 1763, outrageusement plagié" (Roger Dachez). http://pierresvivantes.hautetfort.com/archive/2016/10/15/...

 

12/09/2015

Arroseur arrosé!!!

 

On peut lire sur le site ultra-catho-romain Docteur Angélique (1) (très pro-FN anti tout ce qui n'est pas "la doctrine") le texte suivant extrait d'un post fustigeant la Franc-Maçonnerie  et une décision de loge (après correction de nombreuses fautes de français) :

J'aimerais rappeler à cette secte (ndlr : la FM), que le principe de base de la laïcité voudrait qu'elle cesse ses ingérences dans les politiques publiques et cette intolérance insupportable avec ses propres membres quand ceux-ci n'appliquent pas dans le cadre de leur mandat la ligne du Parti.

Nous voudrions rappeler à ces néo-catho-fachos qu'il existe une autre "secte", mondialement connue et qui sévit depuis 1500 ans au moins dans le monde latin, que le principe de base de la laïcité voudrait qu'elle cesse ses ingérences dans les politiques publiques (exemple les appels à la désobéissance civile lancés par le pape au sujet des lois françaises sur la laïcité, la contraception, l'IVG, la fin de vie...), son soutien à tous les antirépublicains  et cette intolérance insupportable avec ses propres membres* quand ceux-ci n'appliquent pas, dans le cadre de leur appartenance à cette secte-église, la ligne dogmatique du grand gourou blanc**. Grand gourou qui gagnerait beaucoup à s'occuper de ses fèces qui sont nombreuses*** dans tous les placards du timbre poste vaticanesque. 

 

(1) on notera à propos de ce site qu'on y soutient que le crime d'Oradour/Glanes est le fait de la Résistance dont certains (méchants) éléments auraient pris à partie ceux (gentils) de la division "Das Reich" voire même provoqué eux-mêmes l'incendie de l'église... Les descendants de résistants et victimes de cette sinistre division nazie apprécieront certainement.

* dont divorcés remariés, homosexuels, francs-maçons, penseurs libres et libres penseurs....

** grand gourou dont il faut rappeler qu'il n'a jamais entendu parler des vols du condor ni entendu ceux des hélicos de l'Ecole de Mécanique de son pays...

*** dont scandales sexuels, financiers, corruption et collusion avec tout ce que le monde compte de dictateurs sauce catho...

21/05/2014

Lucifer et les Francs-Maçons (suite 1)

Un de nos lecteurs nous écrit en commentaire de notre note sur « Lucifer et les Francs-Maçons » :

http://lodgamour.blogspirit.com/archive/2010/11/03/lucifer-et-les-francs-macons.html

« Bonjour, je m'appelle Salim et j'aimerai vous contester amicalement, car je ne suis pas d'accord lorsque vous dites : la Franc-Maçonnerie n'adore aucun dieu, ne rend aucun culte, ne délivre aucun sacrement, ne propose aucune forme de salut, de paradis, de récompense ultime.
Car si c'est le cas de certains francs-maçon, ce n'est pas le cas des autres. Certains vouent un culte au grand architecte. (par exemple Sege Moati) Concernant le paradis, les francs-maçons ont le leur (Orient Céleste ou Orient Eternel). il y a aussi les cérémonies religieuses lors des enterrements. la franc-maçonnerie est clairement une religion pour les hauts degrés.
Ce qui m'intrigue, c'est qu'on entend souvent dire que Lucifer a apporté la connaissance à l'homme.
Mes questions seraient alors : à qui l'a-t-il apporté ? quand l'a-t-il apporté ? de quel manière ?
Amicalement
 ».

Tout d'abord ne confondons pas la Franc-Maçonnerie et les Francs-Maçons.

Pour la première nous confirmons ce que nous avons écrit que « la Franc-Maçonnerie n'adore aucun dieu, ne rend aucun culte, ne délivre aucun sacrement, ne propose aucune forme de salut, de paradis, de récompense ultime. ». Et nous mettons au défi quiconque de démontrer le contraire sachant que nos textes sont très clairs « elle ne s'immisce dans aucune controverse politique ou religieuse et elle interdit tous votes ou motions susceptibles de contraindre la conscience ou les opinions des membres ».

Pour les seconds ils sont à l'image des sociétés dans lesquelles ils vivent. Multiples, divers dans leurs croyances, opinions... de même que les organisations maçonniques dont ils sont membres. On trouvera donc des maçons de droite et de gauche rarement aux extrêmes, des maçons qui seront juifs, chrétiens, musulmans (par ordre d'ancienneté de la religion considérée)..., voire pour celle que nous connaissons le mieux, catholiques, orthodoxes, protestants... comme ils pourront être blancs, jaunes, noirs, bistres... C'est là la grande réussite de la maçonnerie que de pouvoir réunir dans les loges des personnes aussi différentes sans qu'elles s'étripent au nom d'un parti, d'une croyance, d'une ethnie... D'où qu'on peut voir lors d'obsèques maçonniques des expressions de foi religieuse.

On trouvera de même des obédiences (réunions de loges) politiquement plutôt à droite et d'autres plutôt à gauche. Les mêmes pouvant imposer la croyance en un dieu révélé et d'autres la laïcité absolue. C'est tout cet ensemble qui constitue la FM dont les principes en matière politique et religieuse sont ceux rappelés ci-dessus, dont chaque membre reste libre de ses choix et engagements dans le respect de ceux des autres membres.

Pour la très grande majorité des maçons le Grand Architecte de l'Univers est un symbole fédérateur dans lequel certains verront le dieu des religions, d'autre un principe créateur, d'autres encore une force, une énergie... le hasard. Ce n'est rien d'autre qu'un support de méditation sur les origines, le sens et la destinée humaine, voire de la création toute entière. Là encore liberté de croire ou non. Respect de la liberté de chacun. La FM de tradition ne définit pas le GADL'U par l'un ou l'autre de ses attributs (c'est là objet de croyances) tout à la fois pour ne pas profaner ce qu'il  serait réellement et que les hommes ne pourront jamais appréhender dans sa totalité, pour ne pas le réduire à des conceptions humaines comme l'Amour, pour respecter la croyance de chacun de ses membres.

Il s'en suit que l'Orient Eternel qui n'est rien d'autre qu'un lieu de passage ne peut pas se comparer au paradis. Ici pas de félicité éternelle, de vision béatifique, de régiments de vierges lascives... mais un retour vers l'origine qui peut être aussi bien un plein qu'un vide, une totalité que le néant... sachant que jusqu'à présent personne n'est revenu pour nous dire ce qu'il en est vraiment. Pour un grand nombre de maçons le paradis et l'enfer sont ici et maintenant. Combattre le vice, l'ambition, l'intolérance, l'ignorance... qui sont des maux infernaux pour l'humanité au profit de l'harmonie, de la paix, de la solidarité... c'est le devoir maçonnique par excellence. On pourrait dire que c'est là la religion du Franc-Maçon.

En ce qui concerne les "hauts grades" beaucoup de sottises sur le sujet. Ces "degrés" (plutôt que grades qui emportent une connotation hiérarchique) ne sont que l'approfondissement progressif des degrés dits "symboliques" (apprentis, compagnons, maitres). Ils ne sont en rien l'expression d'une approche religieuse. La FM de tradition fait clairement mention de Jésus en tant que l'un des grands sages de l'humanité, en tant que porteur d'une bonne nouvelle et initiateur de ce qui est considéré comme "la plus belle religion du monde" (n'oublions pas que les inventeurs de la maçonnerie moderne étaient tous ou presque issus des écoles chrétiennes catholiques ou protestantes) dont la doctrine est fondée sur les trois vertus théologales de Foi, de Charité et d'Espérance ainsi que sur la Connaissance facteur de Liberté, sur le partage facteur d'Egalité et sur la reconnaissance de l'unité de l'humanité facteur de Fraternité. Ceci étant nul culte n'est rendu à l'homme-dieu Jésus (pas de messe, pas d'eucharistie, pas de confession publique ou non...). En aucun cas la FM ne se prononce sur sa résurrection.

Pour comprendre le mystère Lucifer il faut sans doute relire Isaïe. Il en ressort que Dieu est à la fois le bien et le mal, que la mission de l'homme est d'assumer le monde mais qu'il n'a de cesse de trahir cette mission et de s'attirer les foudres divines. Pour que l'homme prenne en charge le monde il fallait qu'il sorte de la vision béatifique du paradis terrestre. Ce fut le rôle de Lucifer que de lui enseigner la science du bien et du mal par la transgression de l'ordre divin. C'est là une approche assez commune aux grandes religions. C'est une conception sur laquelle la maçonnerie ne se prononce pas.

Mais nous savons que l'homme est le produit de l'évolution des espèces. A un moment de cette évolution l'homme a pu prendre conscience de la transcendance (environ -100 000 ans avec le début du culte des morts et des ancêtres). Mais depuis ce temps l'homme a souvent considéré plus expédient de s'intéresser aux choses de la terre plutôt qu'à celles du ciel. Il s'est fait par là oublieux de la mission qui lui aurait été confiée pas le créateur. Il faut probablement voir là l'origine du péché originel romancé dans la Genèse. C'est l'affinement progressif de cette prise de conscience spirituelle qui a conduit au fil des temps à la naissance des grandes religions dont les derniers avatars sont le Christianisme d'une part et l'Islam d'autre part. Chacune ayant les mêmes prétentions hégémoniques. Ce sont ces prétentions le plus souvent obscurantistes que les Francs-Maçons combattent tout en respectant la foi véritable, sincère et désintéressée.

Lire aussi : http://lodgamour.blogspirit.com/archive/2010/11/03/lucifer-et-les-francs-macons.html

28/04/2014

François fais un effort!!!

Très Cher Frère François

Jean 4, 20-21 : "Si quelqu’un dit :’J’aime Dieu’ et qu’il haïsse son frère est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas. Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère."

Comment dès lors peux-tu dire que tu aimes Dieu alors que, comme beaucoup de chrétiens, tu n'aimes pas tes frères Francs-Maçons qui sont dans leur majorité des... chrétiens tout comme toi?

Quelque chose t'aurait-il échappé???

14/06/2013

Nouveau merci Mgr Thomas

Relevé sur :
 
Peut-on être chrétien et franc-maçon ?

Le 23 mai, un curé de Haute Savoie a été démis de ses fonctions par l’évêque d’Annecy, Mgr Yves Boivineau, à la demande de Rome. En cause : son appartenance à une loge du Grand Orient de France.

Évêque émérite de Versailles, Mgr Jean-Charles Thomas fait partie des rares à s’être penché sur ces liens conflictuels entre Église et Franc-Maçonnerie. A ses yeux, cette réflexion rend nécessaire un dialogue authentique au plus haut niveau.

« Les hasards du ministère ont mis sur ma route un certain nombre de francs-maçons chrétiens. J’avais 35 ans lorsque l’un d’eux me demanda de l’aider spirituellement à l’approche de la mort. Il m’expliqua qu’il avait, chaque jour de sa vie, prié le Notre Père et m’invita à le faire savoir lors de ses obsèques religieuses devant de hauts représentants de l’éducation nationale. Par la suite, j’ai rencontré de façon suivie d’autres maçons de diverses obédiences. Nous avons même publié une cassette vidéo intitulée Jardin caché résumant ces dialogues. L’un d’eux, aujourd’hui âgé de 93 ans, me disait récemment : ‘‘La maçonnerie fut un moyen de construction spirituelle. Je n’en ai plus besoin. C’est la foi chrétienne qui me fait vivre maintenant.’’ Je reconnais ces faits : ils m’éclairent plus que les débats trop théoriques ayant un faible rapport avec les réalités.

La position romaine n’a pas varié ces dernières décennies. Le 23 novembre 1983, le cardinal Ratzinger est allé très loin en affirmant : ‘‘Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave.’’ Il a précisé le 23 février 1985 : ‘‘Une telle inscription constitue objectivement un péché grave.’’ Pour ma part, j’ai préféré écrire, dans une étude publiée en 1994 à ce sujet : ‘‘Le fidèle éclairé doit réfléchir sérieusement aux risques qu’il court en acceptant l’initiation à une loge maçonnique : il lui appartient, ainsi éclairé, de s’appliquer éventuellement la sanction de ne pas communier s’il a conscience d’avoir librement, volontairement, pris une décision qui le mettait en état de rupture grave avec Dieu.’’

Seul le dialogue peut permettre l’écoute mutuelle

Du 8 mars 1992 au 3 avril 1997, j’ai échangé largement avec le cardinal Ratzinger sur la maçonnerie : la prudence de l’Église vis-à-vis des loges s’explique par le fait que le chrétien y fréquente des personnes de toutes appartenances religieuses, les écoutant sans entrer en débat avec elles, qu’il peut tomber dans le syncrétisme religieux, qu’il y fait un travail de construction spirituelle par ses propres forces et principes, qu’il est susceptible d’y croiser des adversaires fortement opposés aux Églises et à leurs principes religieux, qu’il s’associe à des rites qu’il pourrait confondre avec des sacrements, qu’il peut en arriver à préférer son adhésion maçonnique à sa foi chrétienne…

Le ‘‘secret maçonnique’’ complique les relations ‘‘hors loges’’ et peut donner libre cours à toutes sortes de fantasmes antimaçonniques. Ajoutons qu’historiquement, des açons italiens comme Garibaldi ont affronté le pouvoir pontifical et l’ont privé de ses États en 1870. On ne dépassera jamais le blocage entre l’Église et les loges maçonniques si on en reste à des réflexions théoriques et séparées entre les deux institutions. Seul le dialogue librement consenti entre des responsables de l’Église catholique et des obédiences maçonniques peut permettre l’écoute mutuelle aboutissant à une vraie connaissance réciproque, sans jugement préalable. Des questionnements deviendront possibles. Des constats de différences irréductibles apparaîtront. Alors seulement, on aura les éléments indispensables pour répondre honnêtement à la question de la ‘‘double appartenance’’. » Recueilli par François-Xavier MAIGRE

Ces mots de Mgr Thomas, mis en exergue (couleur gras bleue), ne font que traduire la grande faiblesse de l'église romaine face à la maçonnerie... un total manque de confiance dans la foi de ses fidèles.

Voir aussi : http://lodgamour.blogspirit.com/archive/2013/06/01/merci-...