25/12/2008

Une réponse au docteur Maurice Caillet

Publié par Emmanuel sur le site du Docteur Caillet ancien membre du GO et nouveau converti à la foi catholique.

Pardon de rester derrière l'anonymat d'un pseudo. Mais c'est justement à cause des haines recuites que re-générent vos écrits et ceux de vos semblables que je le fais. Il se trouve qu'en plus d'avoir un nom connu, je suis également chrétien, catholique et franc-maçon, depuis bientôt 30 ans dans une obédience libérale et traditionnelle mais qui n'est pas le GO, dans laquelle j'ai été, comme vous l'avez été, vénérable de loges, député et un peu plus. De plus "haut gradé" (sic), disons au moins autant que vous. Sauf que je n'ai jamais fait dans l'occulte, que je n'ai jamais fumé non plus la moquette et autres fantaisies qui furent les vôtres avant votre conversion. Je ne suis pas non plus doublé d'une épouse "douée" de facultés de médium, dûement estampillées par l'ECAR qui n'en n'est pas à un près puisqu'elle condamne par ailleurs, et à juste titre, tout ce qui touche la voyance, le spiritisme....

Après ce bref de présentation j'en viens à vos positions.

Dans un message récent vous interrogez de savoir "si les papes qui ont condamné la FM ont été idiots?" A cette question la réponse est oui! (voir l'étymologie grecque du mot "anaisthetos") Cela a été démontré par les travaux des pères Rousse-Lacordaire et Ferrer-Benimeli. Tous deux ecclésiastiques et professeurs éminents d'universités réputées et spécialistes des relations église-franc-maçonnerie. De plus, et à commencer par la première, celle de Clément XII, toutes ces condamnations sont nulles par l'effet du Droit Canonique lui-même. C'est donc à juste titre que le NDC issu de Vatican II a supprimé le canon 2335, par ailleurs contraire à diverses dispositions de la DUDDH de 1948. Canon qui plaçait, eu égard à la DUDDH, l'église au rang des organisations totalitaires (voire plus). Malheureusement force est de constater que la déclaration d'incompatibilité de 1983 signée JPII et J Ratzinger replace l'église latine en infraction grave avec cette DUDDH. Et j'évoquerai uniquement pour mémoire le fait que ces encycliques sont fondées sur "la rumeur publique" et "l'insinuation" (Clément XII et suivants). Autrement dit sur la calomnie et l'ignorance (voir Ferrer-Benimeli).

Ailleurs vous dites que vous fûtes sous le coup d'une menace de mort d'un FM que vous ne voulez pas dénoncer. Mais de grâce faites-le afin que la justice maçonnique et la justice civile fassent leur oeuvre à l'égard de tels malfaisants qui n'ont rien à faire parmi nous (même remarque concernant le nommé Delière).

Vous affirmez encore ne pas connaître de morts suspectes dans l'église, alors que vous laissez entendre que certains personnages connus comme FM pouraient avoir été "suicidés" (sous entendu par leurs frères)... Mais outre que celà constitue une dénonciation calomnieuse que faites-vous des morts du scandale de la banque vaticane, de la mort suspecte de Jean-Paul 1er, de celle de Jean XXIII...? Notez qu'ici je n'affirme rien. Je ne fais que vous interroger sur la base d'infos (intox?) qu'on trouve à profusion sur le net. 

Vous écrivez "Quand la bêtise et la méchanceté se marient...il n'y a malheureusement jamais de divorce ! Amen" Merci de cette preuve de lucidité qui aurait quand même dû vous faire relever ceci en faux, par simple honnêteté intellectuelle : "une fm convertie, précise les meurtres, rites et messes noires pratiqués dans certaines obédiences." A quand de votre part une description précise de tels faits dans l'obédience dont vous fûtes membre?

Un dernier mot. Vous qualifiez la FM de relativiste ou d'indifférentiste... Soit, n'importe qui peut porter n'importe quel jugement sur n'importe quoi. Vous ne faites là que ressasser les affirmations sans preuves de vos nouveaux maîtres à penser à qui il faut bien donner des gages de conversion... c'est humain. Mais que dites-vous lorsque Mgr Barbarin, Primat des Gaules, Prince de l'église, affirme (ce matin sur FI) vouloir se rendre à Jérusalem en compagnie d'un rabbin et d'un dignitaire musulman? Geste de paix certes. Mais ce que ne voit pas le commun c'est ici la marque du relativisme et de l'indifférentisme de l'église qui place la religion musulmane et la juive sur le même plan qu'elle. Que pensez-vous de ces nombreuses marques d'oecuménisme (de Satan selon certains chrétiens)?

Vous souhaitiez une réponse sur le fond et dans une forme courtoise. Je pense vous l'avoir donnée sur qq points de vos affirmations. Et notez que je ne vous reproche pas d'avoir quitté la maçonnerie. Au contraire vous donnez ainsi la preuve éclatante qu'on peut en sortir facilement et baver sur elle un peu de lait caillé sans dommage.

Bonnes fêtes de fin d'année à vous. Et meilleurs voeux pour votre chemin de conversion.

Emmanuel

http://www.cailletm.com/index.php/2004/09/22/85-faut-il-a...

Voyons si cette réponse sera publiée???? 

23/08/2007

Il est sorti de la Franc-Maçonnerie

Relevé sur l'excellent site Hiram.be :
Merci à son auteur de nous éviter d'avoir à commenter la "confession" de ce personnage s'inscrivant dans la longue cohorte des renégats qui, ayant dû donner des gages de leur "conversion", ont permis à l'église catholique d'alimenter son anti-maçonnisme viscéral qui est l'une des causes de l'extrémisme religieux et politique. 
C'est sur de telles informations fondées sur "la rumeur publique" et "l'insinuation" que les papes depuis Clément XII ont pu rédiger leurs condamnations. Certes le discours de l'église a changé sur la forme mais on verra, dans la pratique et à travers la liste des sites mentionnés ci-dessous, qu'elle laisse se développer sous sa bannière l'anti-maçonnisme le plus primaire.  
----------------------------------------------------------------------------  
Dans un article daté du 5 mai 2007, le site africain ICIcemac.com indique que plusieurs pays africains sont dirigés par la Franc-Maçonnerie Française - le sang luciférien même de la FrançAfrique. L'article reprend le témoignage de Luc Delière, un ancien franc-maçon de France pour dévoiler les fausses doctrines de cette organisation dite philanthropique qui cache un caractère pour le moins très anti-chrétien, voire luciférien !.

Ce témoignage de Luc Delière commence par : Si vous avez un peu de temps pour me lire, je vais vous raconter comment satan derrière la Franc-maçonnerie nous a détruit, mon fils, ma mère et moi. Il donne sa vision du passage au Cabinet de Réflexion (une épreuve initiatique), relate ses contacts avec un Frère occultiste,... jusqu'à ce qu'il vive avec le Seigneur une expérience extraordinaire. Il raconte : (...) le Seigneur s'est emparé de moi ce jour là avec force et violence, ce fut même très douloureux, et cela en accentuant les faits par le parlé en langue, par l'ivresse momentanée, la prière à voix haute (peu importe l'entourage), des visions, etc. Il m'a interpellé pour m'interdire formellement toute action occulte, radiesthésie, et dès ce jour j'ai pu rompre instantanément et définitivement avec cette partie d'héritage maçonnique. Après avoir évoqué sa démission (et non une "mise en sommeil" comme il l'explique), Luc Delière raconte les ennuis qui ont frappé ensuite cet homme d'affaires prospère : problème dans la comptabilité, incendie, accident de voiture,...

Dans une lettre du 23 juin 2003 adressée à Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II, il implore son pardon. C'est dans cette lettre qu'on "découvre" d'ailleurs qu'il aurait été membre de la Loge Les Frères Réunis à Tournai, Loge du Grand Orient de Belgique et non française comme affirmé ailleurs sur le web par des commentateurs.

Le témoignage de Luc Delière n'est pas neuf sur le web et, comme celui de Maurice Caillet, est repris sur de nombreux sites chrétiens. En suivant les traces de ce témoignage, on peut établir une carte d'une certaine anti-maçonnerie :

Et il faut complèter ce relevé de sites de nos amis d'Hiram.be par une longue liste de sites, plus proches de l'extrême-droite politique que des paroles du Christ auxquels beaucoup se réfèrent, avec, sinon l'accord des églises chrétiennes, du moins avec leur complicité passive.

Nous ajouterons quand même au commentaire d'Hiram.be notre étonnement de voir, devant une telle série de mésaventures dignes ou de l'acharnement ou du grand gignol, qu'il ne se soit pas trouvé en France un seul journaliste un peu sérieux, pas un avocat, pas un policier, pas un juge qui se soit saisi du cas Delière pour se faire un peu de mousse sur le dos de la FM. Ce n'est pourtant pas ce qui manque en catholicité. Faut-il conclure que même les plus anti-maçonniques ont jugé le cas indéfendable?

19/02/2006

C52- La Franc-Maçonnerie et la girouette.

Un peu de lait caillé sur le tablier maçonnique!

Tous les bébés, c'est bien connu, ont, avec leur rot, un petit renvoi de lait d'odeur légèrement écoeurante. Ce petit retour est d'autant plus grand que la maman, qui a nourri au sein ou au biberon, s'est montrée généreuse. Toutes les mamans savent que nourrir au sein n'est pas toujours une partie de plaisir tant bébé peut se montrer mordeur et/ou griffeur.

Il en est ainsi du docteur Maurice C****, converti de fraîche date au catholiscisme et de ses ouvrages sur la Franc-Maçonnerie, de petites "gerboules" de bébé qui n'ont même pas la valeur de satisfaction du papier ayant servi à les imprimer, qui ne sont rien d'autre que les morsures et griffures d'un bébé trop bien choyé par l'institution sur laquelle il vomit.

De son propre aveu ce " libertin irreligieux " dont parlent nos Anciennes Constitutions fut "franc-maçon du Grand Orient de France pendant quinze années, Vénérable de Loge, membre du Convent, Chevalier Rose-Croix (18°) et membre de la Fraternelle des hauts fonctionnaires". (1)

Ce monsieur, d'une culture scientifique et d'une compétence certaines, chirurgien-gynécologue, ancien interne des hôpitaux de Paris, ancien assistant à la Faculté, engagé, dès 1966, dans la contraception, la stérilisation, puis en 1975 dans l'I.V.G, pratiquant l'homéopathie et l'acupuncture, a vécu une conversion inattendue à 50 ans ". Il fut également, toujours selon sa biographie, " libre-penseur, anticlérical convaincu, explorateur de presque toutes les formes de parapsychologie, voire d'occultisme, orthodoxe au sein de la marginale éclésiole roumaine-gallicane. Il est aujourd'hui dans l'église Catholique romaine, ([semble-t-il au sein d'un de ces mouvements néo-catholiques, voire sectaires relevant du Renouveau charismatique)]. Son épouse, " illuminée par la grâce " (sic), aurait reçu à Lourdes un charisme qui lui donne (re-sic) " connaissance instantanée des causes cachées et des blessures intimes, souvent fort anciennes, des personnes venues consulter son mari ". (2)"

Voilà donc ce grand papillonneur, papillonage qui ne traduit sans doute qu'une recherche éperdue de la mère fusionnelle, et, peut être, une grande fragilité psychologique, doté d'une " voyante " duement estampillée par le Saint Esprit, sous le regard bienveillant de deux épiscopes. Espèrons que ce couple "charismo-thérapeuthique", n'est pas à l'image de ce que nous racontait récemment un ami à propos d'un binôme médical, dans lequel, monsieur, recevait de nouveaux patients, pendant que, madame, sans autre qualification que celle d'infirmière, assurait, elle-même, le renouvellement des ordonnances des anciens patiens faisant ainsi gonfler à peu d'énergie le tiroir caisse.

1- (NB : " Membre du Convent " n'est pas un titre mais une fonction. Il faut savoir qu'à juste titre le GO et les autres obédiences maçonniques ont récemment pris des décisions drastiques à l'égard des " Fraternelles " en raison de leurs fréquentes magouilles maçonnico-professionnallo-politico-sociales contraires à la Règle maçonnique. De telles associations, notamment celles du même type que la fraternelle des hauts fonctionnaires, où se négocient des arrangement entre copains-frangins, sont un danger pour la République et contribuent au discrédit de la FM).

2- (NB : Dans le cas présent, ce double charisme, qui n'est rien d'autre qu'une " médiumnité ", c.à.d une pratique de la magie à des fins thérapeutiques, pratiques sur lesquelles l'Eglise a toujours fait preuve d'une grande réserve, voire même simplement réprimées pour sorcellerie, est ici accueilli comme étant " le fruit " du baptème dans l'Esprit Saint". Dans le Catéchisme de l'Eglise catholique (2115-2116-2117) on peut lire " que Dieu peut révéler l'avenir à ses prophètes ou à d'autres saints. Cependant l'attitude chrétienne juste consiste.../... à s'en remettre avec confiance entre les mains de la Providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine à ce propos. L'imprévoyance peut constituer un manque de responsabilité. Toutes les formes de divination sont à rejeter. Recours à Satan ou aux démons. Evocation des morts ou autres pratiques supposées à tort " dévoiler " l'avenir. La consultation des horoscopes, l'astrologie, la chiromancie, l'interprétation des présages et des sorts. Les phénomènes de voyance, Le recours aux médiums. Ils recèlent une volonté de puissance sur le temps, sur l'histoire et finalement sur les hommes, en même temps qu'un désir de se concilier les puissances cachées.../... Elles sont en contradiction avec l'honneur et le respect, mêlé de crainte aimante, que nous devons à Dieu seul. Toutes les pratiques de magie ou de sorcelleries par lesquelles on prétend domestiquer les puissances occultes pour les mettre à son service et obtenir un pouvoir surnaturel sur notre prochain, fût-ce pour lui procurer la santé, sont gravement contraires à la vertu de religion. Ces pratiques sont plus condamnables encore quand elles s'accompagnent d'une intention de nuire à autrui ou qu'elles recourent à l'intervention des démons. Le port des amulettes est lui aussi répréhensible. Le spiritisme implique souvent des pratiques divinatoires ou magiques. Aussi l'Eglise avertit-elle les fidèles de s'en garder. Le recours aux médecines dites traditionnelles, ne légitime, ni l'invocation des puissances mauvaises, ni l'exploitation d'autrui. (Voir textes bibliques : Deutéronome 18, 10 ; Jérémie 29, I) ".

Quoi qu'il en soit le voilà désormais devenu spécialiste des sciences maudites par l'Eglise que sont : " l'ésotérisme, le spiritisme, la radiesthésie, le magnétisme et [(les)] guérisons occultes, l'acupuncture, l'animisme, l'anthroposophie, la gnose, l'homéopathie, le nouvel-âge, l'ostéopathie, la sophrologie, les sourciers et sorciers, le taï-chi-chuan, le yoga ".

Selon lui, "la doctrine sous-jacente de la Franc-Maçonnerie serait l'hédonisme" qu'il définit comme étant " la priorité accordée au plaisir et à la liberté sans frein, au mépris de toute morale, naturelle ou chrétienne ". C'est bien là ce qui montre que Maurice C**** n'a vraiment rien compris à ce qu'est la Franc-Maçonnerie. Car, s'il en avait aperçu, ne serait-ce qu'un bref moment, la Lumière, et s'il avait fait preuve d'un peu d'esprit rationnel, il aurait vu que rien n'est plus opposé à la pratique maçonnique que celle de l'hédonisme.

Quant à ses commentateurs, dont l'un semble être laudateur de la " voyante de Rome ", on ne voit que trop à quel courant de pensée ils se rattachent " J'ai vu, dit l'un-d'eux, que c'est une illusion absolue que d'imaginer quelque entente entre le christianisme et les obédiences franc-maçonniques (avouées ou non : je pense en particulier à ce sous-marin qu'est le Rotary-Club) ; on veut nous faire croire qu'il s'agit de "société de pensée" - en réalité ce sont des masques qui cachent une espèce très dangereuse de "loups ravisseurs" ". C'est à peu de choses près ce qu'on retrouve dans certaines déclarations d'extrémistes islamiques ou d'extrême droite d'inspiration chrétienne.

Décernons cependant une mention particulière au Père Laurentin dont nous partageons en tous points l'avis sur les expériences de l'occultisme. Nous n'affirmerions pas qu'elles conduisent à satan, " prince de ce monde " selon l'Eglise, mais assurément à de profondes perturbations de la personnalité et de son psychisme, notamment chez les adolescents.

Préface du Père René Laurentin *[()] NDLR : C'est nous qui mettons entre crochets et parenthèses : "La conversion du Docteur C**** s'est faite au fil d'une quête insatisfaite et sous le choc d'une proposition prometteuse.../... [(de Satan?)]* (rencontré dans l'occultisme).../... Ce que je retiens de ces confidences en vrac qui nous conduisent au pas de course, en tant de domaines insolites, c'est le risque de ces expériences réputées neutres et anonymes de l'occulte: spiritisme, divinations, développement des capacités cachées dont l'homme est capable. Ceux qui explorent ces zones inconnues, à tâtons, en usant de tous les moyens du bord, rencontrent souvent l'interlocuteur qui les habite: le prince des ténèbres, y compris son emprise, sa séduction et ses rétorsions.../... J'aurais aimé qu'il développe davantage ce dernier point pour éclairer l'opinion en danger. Beaucoup de jeunes se figurent que les tables tournantes, la consultation de verres baladeurs qui répondent à toutes sortes de questions sont innocentes. Or elles sont des pièges redoutables pour peu qu'on s'engage au-delà de frontières mal définies.../... Le Docteur C**** l'a discerné en refusant des engagements prometteurs qui l'auraient conduit à la possession ou aux infestations sans issue qui conduisent si souvent au psychiatre ou au suicide. Actuellement, en France, dix à vingt pour cent des jeunes se livrent à ces expériences par curiosité. Educateurs et parents n'y prêtent guère attention. Selon des préjugés courants, la jeunesse est le temps de toutes les expériences, cela ne tire pas à conséquence, etc. Et les conséquences sont souvent au rendez-vous. Elles sont d'autant plus graves qu'elles ne sont généralement pas identifiées. [(Satan)]*, qui guette les occasions, séduit d'abord par la promesse en succès, en argent, amour, pouvoir ; d'abord grisant, puis destructeur, le prince de ce monde n'a pas d'amis, mais seulement des esclaves.../... Les jeunes qui font ces expériences-là disparaissent de... [(la catéchèse, de la Messe, constatent des aumôniers de lycées et responsables de paroisses. Si parfois on les revoit, c'est lorsque les dégâts sont là et qu'ils en prennent assez conscience pour demander à l'Eglise comment s'en sortir)]*... (NB : ils disparaissent aussi souvent de leurs familles, de l'enseignement public, de toutes associations et groupes capables de leur donner des bases solides, des repères capables de construire une personnalité adulte).

Là encore, et quand bien même des francs-maçons s'y adonnent, rien n'est plus étranger à la Franc-Maçonnerie que l'occultisme et ses pratiques. "Un franc-Maçon s'il comprend bien l'Art ne sera jamais ni un athée stupide ni un libertin irreligieux". En espèrant que sa nouvelle foi ne fasse pas de lui un religieux stupide souhaitons donc bon vent à Monsieur C*****. Et attendons de voir sous quel vent nouveau va tourner girouette...?

http://www.cailletm.com/index.php/2006/01/25/62-titre-non...

 



10/02/2006

C51- Avant de s'exprimer au nom de tous il vaut mieux s'assurer que chacun est d'accord!

Pourquoi j'ai démissionné du Grand Orient de France? - Par un de ses Anciens Grands-Maîtres.

"Cette année (NB : Septembre 2005), le Grand Orient de France fête un anniversaire. Il commémore un morceau de son histoire qui l'a marqué profondément. Non pas la centenaire loi de séparation des Eglises et de l'Etat, son grand oeuvre laïque, mais le dixième automne de son funeste convent de 1995. Cette année-là, pour la première fois dans son histoire hors périodes de conflits ou de persécutions, l'assemblée générale n'arrivait pas à se mettre d'accord et renvoyait tout le conseil de l'ordre se ressourcer à la base. Il aura fallu le lent travail de reconstruction mené par Jacques L*****, Philippe G***** et pour une part moi-même, pour redonner sa stabilité à la plus ancienne et la plus importante obédience maçonnique française (NB : Le terme "de plus ancienne" n'est peut être pas tout à fait exact mais ce n'est pas plus important que ça).

Pendant que ces combats de clans et d'appareils dévastent le paysage maçonnique national (NB : S'il s'agit de ce qui est dit au paragraphe précédent ça ne concerne que le GO, et, tout le GO n'est pas le paysage national, sauf à considérer qu'il est la seule organisation maçonnique française), les loges continuent imperturbablement d'accueillir avec chaleur, de travailler avec efficacité, de dialoguer avec la société (NB : Soyez remercié de le mentionner car cela est très vrai. C'est de plus la preuve que les Frères et les Soeurs ne sont pas concernés par ces logiques d'appareils). Mais, depuis la fin 2003, le circuit de communication, le haut-parleur de la franc-maçonnerie semble brouillé (NB : Non! Seulement celui des obédiences et particulièrement celui du GO. Les loges, elles, selon ce que vous dites plus haut "continuent "impertubablement" d'accueillir avec chaleur, de travailler avec efficacité, de dialoguer avec la société"). Après les "célébrations" (NB : c'est nous qui soulignons) communes à toute la franc-maçonnerie française (NB : Restons laïques ou alors parlons de grands messes qui, au total, ont peu mobilisé les membres qui n'y ont probablement vu que "poudre aux yeux"), cet appel d'air formidable qui avait rendu le travail des loges visible (NB : Ceci est contradictoire avec ce vous disiez plus haut que les loges continuent de dialoguer imperturbablement avec la société. Si elles "continuent", de plus imperturbablement, c'est donc qu'elles n'ont jamais cessé de le faire), une fois amorcé le travail de mise en place d'une législation favorisant la liberté de la recherche dans le domaine bioéthique ou le droit de mourir dans la dignité, le système qui asphyxie les ateliers a repris le dessus (NB : Ceci est votre constat personnel. Mais vous êtes-vous posé la question de savoir si, la très grande majorité des membres, était bien en accord avec ce type de démarches qui paraissent plus relever de la citoyenneté que de l'Art Royal?).

Au-delà des querelles d'hommes, des tailles et de couleurs de cordons, du délire (NB : Voulez-vous parler du dernier ouvrage intitulé "La fin des Francs-Maçons "?) qui parfois atteint quelques rescapés d'expériences politiques ou sociales malheureuses (NB : Est-ce d'expérience?), des milliers d'hommes et de femmes, de frères et de soeurs engagés, honnêtes et sincères, sont souvent pris en otage par la recherche d'un illusoire pouvoir (NB : Nous sommes en effet nombreux à le déplorer). Celui-ci oublie que la franc-maçonnerie accueille croyants et non-croyants, qu'elle doit permettre une recherche personnelle, spirituelle et symbolique (NB : C'est en effet son rôle) et un engagement social et citoyen (NB : Comme vous le dites, il s'agit, en effet, "d'engagement social et citoyen" individuel qui, pas plus que la foi religieuse ou sa pratique, ne concerne pas la Franc-Maçonnerie) dans un cocktail aux proportions adaptées à chacun, qu'elle n'est pas enfermée (NB : Qu'ils – les Francs-Maçons – ne sont pas enfermés) dans un cube coincé au fond de catacombes.

La franc-maçonnerie a (NB : Non! Des Francs-Maçons ont) été de tous les combats (NB : Pas assez nombreux certes, mais sans doute plus nombreux que dans d'autres parties de la société, des Francs-Maçons sont engagés) pour les libertés individuelles et politiques. Liberté de la presse, d'opinion, de réunion, d'association, suffrage universel, abolition de l'esclavage, droits des femmes à choisir, laïcité. Le Grand Orient a été l'Eglise (NB : Et la Laïcité alors!!!) et le parti de la République (NB : Ceci est typiquement une expression condamnable du cléricalisme maçonnique) et a construit la boîte à outil de la citoyenneté (NB : Ca ne serait pas un petit peu exagéré?). Franc-maçonnerie rime avec démocratie (NB : Vous êtes sûr de ça dans les organisations maçonnique actuelles?). Mais la crise de la franc-maçonnerie anglo-saxonne, qui disparaît rapidement en termes d'effectifs, semble se conjuguer, dans les rares pays dynamiques (France, Belgique, Islande) avec une crise du contenu (NB : Quel est ce contenu d'après vous?) qui ne peut être ignorée si l'on ne veut assister au même phénomène d'obsolescence dans les années à venir.

La France est riche de la pluralité de ses parcours (NB : de ses "Hommes et de ses Femmes" d'abord si vous voulez bien), de la diversité de ses obédiences, de la richesse de son patrimoine, de la force de sa maçonnerie féminine et mixte. Mais la bonne santé en termes d'effectifs, dont l'accélération a été sensible au tournant du millénaire, ne peut masquer le désordre dans l'expression collective, le manque de présence dans les grands débats de société (NB : Que seraient ce désordre, cette expression collective, cette présence, ces grands débats? Le problème c'est qu'ayant quitté le navire vous n'avez plus qualité pour en parler, ni pour lui tracer sa route).

Certes, à titre individuel, de nombreux francs-maçons agissent pour faire progresser la société. Mais il est de moins en moins possible d'intervenir ensemble (NB : A part l'agitation permanente de quelques individus ... Les Principes républicains, la Démocratie, les libertés fondamentales, les droits de la personnes humaine, la laïcité... vous paraissent-ils immédiatement menacés?). Comment peut-on être aussi heureux dans sa loge et aussi malheureux dans son obédience? (NB : Parlez-vous d'expérience?) Durant vingt-cinq ans, j'ai essayé, avec l'aide de nombreux frères et soeurs, de faire évoluer le Grand Orient et la franc-maçonnerie. Quelques succès isolés ne peuvent suffire à ignorer l'inertie, la paralysie, les réticences au changement, à l'acceptation de la réalité (NB : Quelles interventions, quelles évolutions, quels changement, quelles réalités... autres que celles entrevues du petit bout de votre lorgnette? Auriez-vous souffert d'un manque de reconnaissance?).

J'en ai tiré toutes les conséquences lors du convent tenu depuis jeudi à Paris, en démissionnant du Grand Orient de France (NB : Merci d'avoir ainsi fait la preuve publique, devant nos détracteurs, qu'il est grandement facile de quitter la maçonnerie dès qu'on le désire). Je souhaite que cette décision soit un signal pour que les loges affirment désormais leur droit de propriété sur leurs obédiences, en les libérant enfin des querelles de personnes, des clans et des structures dépassées qui les emprisonnent (NB : Si vous le dites? Espérons que vous ayez recouvré votre propre liberté en choisissant de redevenir un "profane" ou, pour parler en langage d'église, en choisissant de vous ex-communier vous-même).

Alors que l'acacia, symbole du renouveau dans la mythologie maçonnique, semble bien fané, (NB : On sait, au moins depuis l'Egypte ancienne, que l'acacia est l'arbre de l'immortalité. Il n'y a que quelques auteurs à la mode pour penser qu'il puisse se faner sous l'influence de quelque invocation négative) il n'est qu'une seule possibilité pour le faire refleurir : donner aux loges la possibilité d'engager la rénovation nécessaire (NB : Rassurez-vous elles la prendront toutes seules le moment venu). On peut parfois mélanger les couleurs du crépuscule avec les splendeurs de l'aurore (NB : Voilà une jolie phrase que nous resservirons en d'autres occasions). Il est largement temps de faire revenir le matin et de sonner midi, le temps du travail" (NB : Comme vous avez quitté le chantier, ces heures, sacrées pour le Franc-Maçon, ne vous concernent plus).

lemonde.fr, Article paru dans l'édition du 06.09.05 (sans nos commentaire évidemment).