23/06/2014

Vers une police des mots?

Malaise en Malaisie!

Une porte ouverte à la police des mots. Une cour de justice locale vient de donner raison au gouvernement malais qui interdit aux chrétiens de ce pays d'utiliser le mot Allah (Dieu) dans leurs livres, publications, prêches... alors que cette utilisation est de pratique courante depuis des temps immémoriaux.

Une fois de plus la religion (ici musulmane) dans sa mouvance radicale impose sa loi et viole les droits de la minorité. Une fois de plus démonstration est faite de l'intolérance des uns contre la foi et le droit des autres. Une fois encore "Dieu" est crucifié par la sottise des hommes. Et une fois encore la chrétienté et en particulier l'église qui se prétend catholique payent le prix de leur intolérance passée.

Bien au delà de ces querelles religieuses c'est toute la diversité humaine qui se trouve ici remise en cause. Attendons-nous à voir chez nous aussi des "fous de dieu", de quelque obédience religieuse qu'ils soient, réclamer eux aussi cette même interdiction voire même d'autres qui pourraient concerner directement les Francs-Maçons.

Les instances internationales doivent au nom de la liberté de culte et de croyance et des Droits de l'Homme dénoncer cette prétention inadmissible de réserver à quelques uns l'emploi des mots du langage courant...

Sinon après être morts pour des idées nous finirons par mourir pour de simples mots.

Allalalalala....  faut quand même pas charia!!!

Allons Emmanuel... il est défendu d'en rire. 

28/04/2014

François fais un effort!!!

Très Cher Frère François

Jean 4, 20-21 : "Si quelqu’un dit :’J’aime Dieu’ et qu’il haïsse son frère est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas. Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère."

Comment dès lors peux-tu dire que tu aimes Dieu alors que, comme beaucoup de chrétiens, tu n'aimes pas tes frères Francs-Maçons qui sont dans leur majorité des... chrétiens tout comme toi?

Quelque chose t'aurait-il échappé???

26/12/2013

Holà Papa!!!

Dans son homélie de Noël le pape François vient de nous chanter "les anges dans nos campagnes" et tenter d'endormir les gens avec le rêve d'une autre paix. Blabla à efficacité nulle.

Ce qui met en rogne c'est que son discours lénifiant évite soigneusement de mettre le doigt sur le problème, par exemple du Soudan où il s'agit d'une lutte pour le contrôle des champs pétroliers. Comme ailleurs sans doute avec d'autres mobiles aussi peu reluisants. Alors pourquoi ne pas le dire?

Nous avons passé l'âge d'être naïfs au point de penser que les bisounounours peuvent gagner la paix. Pendant longtemps encore et même si on le déplore c'est l'équilibre des forces qui prévaudra.

C'est facile de discourir sur une autre paix quand on connait l'état du monde et son évolution à échelle humaine. C'est facile de se faire passer pour homme de paix par le discours, soigneusement protégé qu'on est par d'épais et hauts murs (surtout quand on n'a rien dit quand il aurait fallu). C'est facile de parler de paix quand ce sont d'autres qui prennent les risques.

Mais qu'attend-il pour aller, crosse en main, dans sa belle soutane blanche, s'interposer à Damas, Bangui, au Soudan et ailleurs. Nous y gagnerions l'économie de nos troupes, de la vie de nos garçons et de nombreuses personnes civiles.

Lui, au pire, y recevra la palme du martyre... Ca sera plus glorieux que de crosser quelques curés un peu en avance sur leur temps. Et là au moins ça vaudra le coup de l'élever aux autels et d'en faire un Prix Nobel...

Pour mémoire s'il est vrai que PXII a condamné le nazisme il l'a fait de manière tellement discrète que personne ne l'a entendu... on est dans les mêmes logiques du discours inaudible. Et certains quotidiens catholiques ne se privent pas pour le dire.

En lisant son baratin... je me demande si j'ai envie de partager la paix avec lui et ses affidés ??? Et il y a longtemps que (son) dieu a montré qu'il s'en fout.

Ceci étant bien sûr que le pape François est dans son rôle... Cest seulement son discours qui est largement en dessous de sa place éminentissime de Pontifex Maximus.

Emmanuel

07/06/2013

Le mur du paradis

C'est un juif qui meurt et qui monte au paradis. Saint-Pierre en bon gardien lui ouvre la porte, le fait entrer et lui propose de faire le tour du propriétaire.

 A la fin de la visite, Saint-Pierre demande à son hôte : "alors qu'en pensez-vous?" "Oh fabuleux", lui répond le juif, "je n'en attendais pas moins du paradis.

Tout est vraiment merveilleux, cependant il y a une petite chose qui me gêne."

"Ah bon?" lui répond Saint-Pierre, 'et quoi donc?"...

"Eh bien", dit le juif, "c'est ce mur très haut que l'on voit à moment donné. Je ne pensais pas que le paradis puisse être un lieu cloisonné. Je le croyais ouvert à tous les hommes de toutes races et de toutes confessions?"

 "Ah oui", lui dit le bon Saint-Pierre, "vous avez tout à fait raison...

Ce mur c'est pour les catholiques, ils sont de l'autre côté et s'imaginent être les seuls".

Comme aurait dit Jésus : "que celui qui a des oreilles qu'il entende".

29/05/2013

Quand un imbécile veut se faire intelligent

Lu sur le site bien mal nommé "Docteur Angélique".

Un nommé Karl, maçon renégat, récemment converti dans la secte romaine et graand admirateur de la marine à plume à coup sûr barjot mais sans doute pas frigide, note que les Francs-Maçons de tradition ont, dans chacun de leurs leurs temples, un "autel" sur lequel ils déposent "le Livre, le Compas et l'Equerre". Il en tire argument pour démontrer que la Franc-Maçonnerie est une religion.

Cet imbécile (étymologie ignorant), car le concernant il n'y a pas d'autre terme qui vaille, oublie simplement qu'il y a eu des autels bien avant qu'existe l'église romaine, cette secte à laquelle il s'est converti.

Ce mot vient en effet de altus et altare : ce qui est haut, au dessus, au plus haut, ce qui élève... par extension "ce qui est dessus" comme dans la religion quand on dit "élever aux autels" (faire saint).

En FM c'est simplement le lieu où le FM prête ses serments et où sont déposées les "Trois Lumières de la Maçonnerie". Si c'est un lieu que les FM tiennent en grand respect ce n'est pas pour autant qu'ils en font un "lieu saint" où se fait un sacrifice à une divinité.

Viendrait-il à l'idée de ce pauvre d'esprit d'appeler "autel" la table de sa cuisine alors que Jésus s'est, lui-même, servi d'une simple table pour instaurer l'Eucharistie?