04/03/2013

BETES A MANGER DU FOIN ***

*** et nous modérons notre expression

Sur le blog "La Question" :

http://lebloglaquestion.wordpress.com,

 rubrique "Bibliothèque de Combat",  

http://bibliothequedecombat.wordpress.com,

nous pouvons lire, au milieu d'un fatras d'inepties plus graves les unes que les autres, un billet intitulé "Un Franc-Maçon est un juif volontaire". Nous ne savons pas si nous devons en rire ou si nous devons en pleurer :

En effet ce texte, de Ferdinand Céline, daté de 1938, placé sous la photo de Me Collard célèbre avocat membre du FN, est un pamphlet antisémite et antimaçonnique où sont dénoncés et les méfaits des fidèles de la religion judaïque et ceux qui résultent de l'appartenance à la Franc-Maçonnerie parait-il soumise, comme l'église romaine dans sa version Vatican II, à la banque juive et à son satellite la grande loge juive ainsi qu'on le découvrira en parcourant les autres billets de cette page.

Si l'on suit le raisonnement de ces gens, ultra-catholiques adorateurs de Léon XIII exécrants les papes successeurs de Pie XII, les juifs poursuivraient depuis des temps immémoriaux un plan de conquête et de domination du monde par l'appropriation des lieux d'échanges et de pouvoir, par la démolition systématique des fondements de la société (famille, école, états, religions....).

Nous laissons à nos lecteurs le soin de découvrir les insanités véhiculées par ces extrémistes pour qui un cardinal révisionniste est un saint.

Pour notre par nous relèveront la conclusion logique de ce tas d'immondices.

Si les Juifs sont ce qu'ils en disent, et Jésus ainsi que les Apôtres étant juifs, alors on comprend qu'ils (JC et les Apôtres) participent de ce grand plan mondial. Et du même coup on comprend que le christianisme, dévoyé en "catholicisme romain", et pire encore selon eux en "islam", dont les méfaits sous couvert de religion ne sont que trop connus, sont des agents de pénétration de l'idéologie juive dans les sociétés occidentales et arabes depuis près de 2 000 ans.

Qu'il y a donc lieu, en conséquence logique pour tous ceux qui sont épris de Liberté, d'Egalité et de Fraternité, de chercher à les détruire (le christianisme, catholicisme, islam et judaisme) par tous les moyens.

C'est ce à quoi sont occupés ces imbéciles, aux antipodes de ces nobles idéaux, qui ne voient même pas qu'ainsi ils sont en train de couper la branche sur laquelle ils sont assis.

Que nos lecteurs Chrétiens, Musulmans ou Juifs qui vivent leur foi en "gentilhommes" ouverts et respectueux de l'Autre ne se méprennent pas. Francs-Maçons nous ne sommes pas ennemis de la foi religieuse. Nous nous efforçons seulement de combattre ce qu'elle peut avoir de pernicieux lorsqu'elle devient extrémiste, raciste, complotiste, anti-républicaine et démocrate, bien sûr anti-maçonnique.

08/10/2012

De la Laïcité

Lu sur le site de "La Vie"

Un texte à méditer pour une laïcité bien comprise.

Aucune des religions monothéistes n'est consubstantiellement laïque, car toutes ont vocation à dominer le profane, à imposer leurs conceptions du monde à autrui, et l'obliger à se soumettre ou se démettre. Au Québec, la religion se transmet aujourd'hui essentiellement par la famille. Une famille musulmane élèvera ses enfants dans les règles islamiques, il en est de même d'une famille judaïque, catholique ou sikhe. Les enfants se voient ainsi, à leur corps défendant, conditionnés par une croyance alors que leur conscience immature et leurs facultés de jugement inachevées ne leur permettent pas une intériorisation sereine et équilibrée du fait religieux. À cet âge, tout excès dogmatique s'imprime profondément dans la conscience fragile et oblitère à vie les attitudes mentales du futur adulte. Les transmetteurs familiaux de la religion ne s'embarrassent guère de cultiver la tolérance. En présentant leur religion comme la seule vraie et leur dieu comme le plus fort, les parents créent fatalement chez leurs enfants une hostilité manifeste à toute diversité et les installent dans une attitude de confrontation qui produira à terme des ghettos fermés sur leurs croyances exacerbées, hostile les uns aux autres".
> Devant ce constat, une solution s'impose donc: "Il existe des lois pour protéger les enfants de la violence sociale ou familiale. Il n'en existe aucune pour les protéger du conditionnement religieux exercé par les parents. Il est interdit d'amener un enfant mineur dans un bar, interdit de lui servir un paquet de cigarettes dans une grande surface. Il est permis de détruire sa liberté mentale en le soumettant à un dogme à l'âge où on devrait semer en lui les graines de la liberté, de l'amour, de la coexistence et de l'ouverture à l'autre. L'enfant n'a-t-il pas le droit de conserver son innocence jusqu'à l'âge où il pourra choisir sa religion ou n'en choisir aucune ? Pourquoi l'État devrait-il laisser aux parents le redoutable pouvoir de façonner à leur guise la conscience des futurs citoyens ? À ceux qui trouveraient qu'insuffler une idéologie, une religion à un enfant est un droit parental, on pourra rétorquer que, il n'y a pas si longtemps, battre ses enfants ou sa femme était aussi un droit que peu de gens osaient remettre en cause. [...] Il n'est peut-être pas audacieux de dire que pour avoir une nation laïque, il faut à la base une famille laïque".

Et une famille laïque n'implique pas qu'elle soit à-religieuse ou athée. Il suffit qu'elle soit respectueuse de la liberté de l'enfant en lui montrant par exemple qu'il y a dans le monde plusieurs manières de parler de Dieu.

De même qu'il est possible de dire à un enfant "Je ne crois pas en dieu mais il y a dans le monde plusieurs milliards de gens qui y croient de différentes manières...".

Ainsi p. verra-t-on un jour s'apaiser nos sociétés.

http://www.lavie.fr/chroniques/matinale-chretienne/la-rel...

27/04/2010

Jusqu'où iront-ils dans la c... bêtise?

"Beaucoup de femmes mal habillées (ne respectant pas la tenue islamique) corrompent les jeunes et l'augmentation des relations sexuelles illicites accroît le nombre des tremblements de terre", a affirmé l'ayatollah Sedighi (mosquée de Téhéran), cité le 17 avril par le quotidien iranien Aftab.

Sans autre commentaire de notre part... les lecteurs apprécieront.

15/12/2009

A nos amis Mohamed et Aïcha

Lettre ouverte à nos amis Mohamed et Aïcha. Mais aussi à tous ceux qui nés récemment en France ont des origines lointaines. Et encore à tous ceux qui viennent d'arriver dans notre pays après un long et souvent difficile voyage.

Selon un sondage IPSOS/La Croix:

5,7% des français sont des musulmans fréquentant la mosquée au moins une fois par semaine

et,

5,3% des français sont des catholiques se rendant au moins une fois par semaine à l'église

alors que

64,7% des français se déclarent catholiques

et,

9,5% des français se déclarent musulmans.

Si l'on prend la pratique religieuse "une fois par semaine" comme critère de la régularité religieuse on voit que 89% des français sont : ou des pratiquants occasionnels ou pratiquant d'une autre religion, non chrétienne ou musulmane, ou sont athées ou agnostiques (notons que la troisième religion de France est le judaïme qui compterait de l'ordre de 50 000 pratiquants réguliers).

Cela veut donc dire que l'indifférentisme religieux est la religion la plus représentée de France alors que les pratiquants assidus des religions très largement minoritaires, y compris dans leurs propres obédiences religieuses, sont parmi les plus bruyants à faire entendre leurs voix d'ailleurs discordantes.

Alors s'il vous plait, que vous soyez enturbannées ou encalottés, UN PEU DE SILENCE! Ceux qui croient un peu, autrement ou pas du tout, en un mot tous les gens censés, ne s'entendent plus réfléchir.

Depuis l'offensive ratée des troupes arabes, ayant pris la déculottée qu'on sait près de Poitiers, en 732 de notre ère, grâce au bons soins du très chrétien Charles Martel, la France est un pays chrétien qui a assez généreusement assimilé de nombreuses vagues d'immigration. Immigration, il est vrai de le rappeler, d'origine plutôt catholique (Portugais, Espagnols, Italiens, Polonais...) mais aussi d'origine religieuse Juive, Orthodoxe, Orientale avec les Arméniens notamment, et autres immigrés fuyants les persécutions arabes et ottomanes, les progroms religieux ou politico-économiques, les conflits qui ont ensanglanté l'Europe. Plus tard, elle a reçu ceux qui, recherchant une vie meilleure et/ou voulant être ou rester Français, venaient d'Algérie et des anciens protectorats, d'Afrique, d'Asie et de bien d'autres lieux lointains. Et tout ça après avoir reçu l'héritage des Francs et autres Huns ou Wisigoths, des Romains aussi et, plus loin encore, des Grecs. Elle a même réussi à réconcilier ensemble les catholiques et les protestants et, jusqu'à une date récente, à faire vivre à peu près en paix toutes ces communautés. Communautés qui ont fait et font encore sa richesse et qui, au cours des deux dernières grandes guerres, ont versé le prix du sang auprès des "gaulois" et des chrétiens de souche, si tant est qu'après tant de mariages croisés le sang original ait conservé quelque chose de gaulois ailleurs que dans la paillardise légendaire du français.

Nous avons écrit "jusqu'à une date récente" car en effet, amis Mohamed et Aïcha, Africains du nord, de la grande Afrique dite noire ou d'ailleurs, il semble bien que depuis quelque temps vous poussiez un peu le bouchon. Pas une semaine où un fait divers impliquant de vos co-religionnaires ou co-nationaux apparaisse. Crimes de sang, délits divers en gravité et variété, mépris des lois de la République et de ses représentants... de son peuple. Mais nous savons aussi, et nous affirmons, que tout ce qui va de travers dans le pays ne vous est pas imputable loin s'en faut. Le problème est que, pour beaucoup comme nous qui faisons la part de choses, d'autres ne la font pas, par inintelligence, pire par calcul, et s'en servent pour ajouter au "bordel" ambiant né aussi du changement de société auquel nous assitons et participons peu ou prou.

Certes, la France fut une grande nation chrétienne, il paraît même qu'elle fut la "fille ainée" de l'église romaine dite catholique par elle-même. En témoigne l'immense patrimoine architectural et artistique qui est notre bien commun et dans lequels "le clocher" est la signature de la foi de nos anciens et de l'ambition d'une chrétienté "dominante et sûre d'elle". Mais de nos jours, et le temps ayant fait son oeuvre de nivellement, qu'on s'en réjouisse ou qu'on le déplore, l'église romaine (qui ne représente pas la totalité de la Chrétienté) a vu ses ambition singulièrement rabotées.

Alors, amis de toutes sortes, venus d'ailleurs, et en particulier musulmans, que vous soyez issus d'une immigration ancienne ou récente, ou même simplement de passage, s'il est juste que vous puissiez librement pratiquer votre religion et les cultes qui s'y rattachent, voire même une différenciation de bon aloi, n'imitez pas ces trous du cul d'extrémistes politiques de tous bords qui ne rêvent que flanquer le feu à la maison, ces catholiques des temps anciens qui, si leurs groupes extrémistes ou les inclinations d'écclésiastiques rétrogrades continuent dans le radicalisme, finiront eux aussi par se réunir dans une cabine téléphonique comme d'autres l'ont déjà connu.

Ecoutez au contraire ce que vous dit la majorité des braves gens biens de ce pays.

Nous sommes en France une très grande majorité de "souchiens", comme nous a récemment qualifiés une de vos co-religionnaires qui, se voulant insultante s'est montrée minable, tout simplement parce qu'elle a oublié que nous avons tout lieu d'être fiers des racines de notre pays, de son histoire, de sa culture diversifiée, des hommes et des femmes qui l'ont fait et le font encore, parmi lesquels il y eut, et il y a encore des musulmans et des étrangers, que nous sommes prêts à vous accueillir, à appuyer votre volonté d'intégration, à faire en sorte que vos droits légitimes à des conditions de vies décentes soient reconnus et respectés, que votre liberté de culte le soit aussi.

Mais comprenez que nous sommes d'un vieux pays, de forte tradition culturelle et religieuse même si, comme le montre les chiffres, la religion tient une place seconde dans nos préoccupations. Comprenez que le peuple français est profondément attaché à ce fondamental du vivre ensemble qu'est la Laïcité. Que nous ne pourrons pas accepter que cela soit remis en cause par quelques excités du turban et de la burqua ou de la calotte et de la soutane.

Vous êtes chez-nous. Soyez chez-vous avec nous.

Vos mosquées et salles de prières ont droit de cité. Mais, surtout, n'opposez pas vos minarets à nos clochers, votre charia à notre charité. Vos immams chantant vos belles hymnes à la gloire de Dieu ne sont pas que des cloches qui appellent à la prière.

Ne confondez donc pas chant du muezzin et appel à la désobéissance civile. Nos cloches peuvent aussi avoir une voix profane, et elles l'ont déjà fait, sonner le tocsin.

Nous sommes allés nous aussi à bonne école. Nous avons appris avec le catholicisme que la religion peut ne pas être que religieuse. Qu'elle peut aussi être ambition politique.

Sachez donc que nous ne sommes pas dupes du fait que l'Islam n'est pas que religieux et qu'il est aussi projet politique qui vise à faire de la terre entière un monde islamisé. Un monde soumis à des lois dont dont nous avons mis plusieurs siècles à nous défaire, dont nous récusons le bien fondé à l'époque qui est la nôtre, dans la société pétrie d'humanisme qui est la nôtre,  

Alors ne confondez pas mosquées et masqués. Avancez à visage découvert. Puisqu'expurgé de ces sourates ajoutée par des fous assassins au Coran, votre religion est une religion de paix et de tolérance.

Nous savons aussi que le costume peut faire signe.

Nos religieuses et religieux séculiers en ont longtemps témoigné. Mais il y a belle lurette que nos filles religieuses, de la Charité ou autres congrégations, ont rangé leurs cornettes et robes de bronze au rayon des antiquités, que nos prêtres portent le col roulé plutôt que le col dur romain. S'il est légitime que vos mères, vos femmes, vos soeurs, dont beaucoup voudraient être, ou sont déjà, à la pointe de l'intégration, soient l'objet de notre respect, ne les laissez pas s'enfermer dans une prison de voile, ne les y placez point. 

Ne confondez donc pas "être voilée" et être embusqué. Nous savons que ces voiles n'ont pas de vraie signification religieuse, qu'ils n'étaient qu'une protection de la beauté des femmes contre les sables et les ardeurs du soleil et qu'ils furent instrumentalisés en moyens de soumission par des fondamentalistes obsédés de sexe. De plus, en France et dans l'Europe, cacher son visage est signe de défiance, de duplicité, de refus de communication, de refus de l'autre dans sa dignité. Et c'est interdit pas nos lois relatives à l'espace et au service du public et réprouvé par nos coutumes.  Pratiquez donc votre religion en respectant celles des autres ainsi que les traditions qui sont les leurs, sans imposer de force ou de manière détournée les vôtres.

En un mot "ne réveillez pas le dragon qui dort".

et ainsi que nous l'enseignent les trois voeux maçonniques qui clôturent chacune de nos réunions pour que :

- l'amour soit entre les hommes,

- la paix règne sur terre,

- la joie soit dans les coeurs,

que

- la Sagesse, dont vous détenez vous aussi une part, préside à l'édification du pays commun,

- la Force de vos bras, de votre intelligence, le soutienne,

- la Beauté de vos moeurs et de votre humanité l'orne.

Nous saluons vos pères et vos parents, et les pères et les parents de ceux venus de plus loin, de ce qu'on appelait "les colonies" ou les "territoires", qui ont servi ou qui servent la France avec honneur parce qu'ils se sentent ou se sentaient Français, parce qu'ils veulent ou voulaient, eux aussi, ce bien suprême que le Créateur à donné à tous les hommes contre toutes les soumissions : "la Liberté".

"Liberté qui s'arrête là où commence celle de l'autre" ainsi que les pères des Lumières l'ont enseigné.

Permettez-moi, chers amis Mohamed et Aïcha, venus comme beaucoup d'autres d'Algérie ou d'Afrique du Nord, une note personnelle. Sachez que j'embrasse votre terre d'origine avec affection, que je respecte le sang de vos martyrs mais sans que je sois oublieux de celui de mes camarades tombés, eux aussi, en fidélité à leur devoir.

Emmanuel

07/03/2009

Defense de la Laïcité, de la liberté de penser et de la liberté religieuse!!!


La défense des libertés fondamentales étant une cause noble et nécessaire

nous relayons ce communiqué émanant du

Grand Orient de France.

 

GRAND ORIENT DE FRANCE
16, rue Cadet – 75009 Paris
Paris, le 6 mars 2009


Grand Orient de France
Grande Loge Féminine de France
Fédération Française du Droit Humain

Les Obédiences signataires tiennent à s’associer à toutes les institutions publiques nationales et internationales et à toutes les associations non gouvernementales de défense des droits de l’homme qui dénoncent l’orientation très dangereuse prise par le projet de déclaration finale de la Conférence des Nations Unies sur la lutte contre le racisme, la xénophobie et l’intolérance, dit de «Durban II », et qui sera examiné à Genève en avril prochain.

Présidé par la Lybie et vice-présidé par l’Iran, le Comité Préparatoire institué pour la finalisation du projet de déclaration se livre à un véritable détournement du concept de protection des droits de l’homme pour tenter :

a) d’imposer, au nom de la prétendue liberté religieuse, la supériorité d’une religion - l’Islam – sur toutes les autres religions et sur tous les mouvements d’idées en exigeant notamment l’établissement d’un délit de blasphème en contradiction ouverte avec la liberté absolue de conscience, la liberté d’expression et la laïcité ;

b) d’institutionnaliser l’antisémitisme au sein de la Conférence de l’ONU en mettant ouvertement et systématiquement en accusation l’Etat d’Israël par des thématiques racistes n’ayant aucun rapport avec le libre examen critique de la politique étrangère d’un Etat membre de l’ONU ;

c) de promouvoir des thèses sexistes, hostiles aux droits des femmes et contestant en particulier leur droit à l’émancipation ;

d) de refuser la condamnation des Etats qui pratiquent la discrimination, voire la répression, au sein de leur propre société ;

f) de rejeter l’universalité des droits de l’homme au profit d’un communautarisme exacerbé qui devrait tenir compte des « spécificités culturelles » pour mieux discriminer entre les catégories de citoyens.

Après le retrait du Canada et d’Israël de ce processus, l’Administration OBAMA a annoncé à son tour son retrait et sa participation en tant que simple observateur à la Conférence de l’ONU à Genève.

Devant la gravité de la situation, les Obédiences suscitées appellent Monsieur le Président de la République à agir pour que les pays membres de l’Union européenne refusent également de cautionner cette mascarade et s’abstiennent de participer à la Conférence de Genève autrement qu’en tant qu’observateurs.

En cette période de célébration du 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la France doit vigoureusement dénoncer l’orientation de la Conférence dite de « Durban II » à Genève et peser de tout son poids pour stopper cette dérive inacceptable au sein des instances de l’ONU.